Présentation

Bilhac façade

Charme et confort

Le curé était bien logé dans cette demeure du XVIII° siècle qui domine la place du village, l’église et son vieux château et au loin la vallée de la Dordogne. Sous le gigantesque toit à la Mansard couvert de tuiles plates, la noble façade habillée de vigne vierge est orientée plein sud et les deux vastes terrasses sont le prolongement naturel de la maison, des espaces de vie mais aussi d’intimité et de repos. L’espace intérieur, entièrement rénové dans le respect du caractère des lieux, est judicieusement organisé avec les pièces de vie au rez-de-chaussée et les quatre chambres à l’étage. Après une journée passée au bord de la piscine, dans une descente de la Dordogne en canoë ou dans une escapade dans les nombreux sites touristiques des environs, vous pourrez allumer une flambée dans les « cantous », cheminées monumentales qui ornent la salle à manger et le salon. La cuisine vaste et bien équipée, est chaleureuse et vous prendrez plaisir à savourer la gastronomie quercynoise (foie gras, volailles et veaux fermiers, légumes bio, fromages de Rocamadour et gâteau aux noix par exemple) en vous approvisionnant aux marchés typiques des villages proches. Pour la sieste, vous disposez d’une bibliothèque bien fournie et pour les sportifs des vélos, un club hippique tout proche, des chemins de randonnée balisés, des sites de parapentes proches, de multiples embarcadères pour naviguer sur la Dordogne qui coule à moins de 5 kms de la maison.

Au cœur d’une région magnifique

Au carrefour de la Corrèze et du Lot, du Limousin, de l’Auvergne et de Midi Pyrénées, Bilhac est le point de départ de belles découvertes. Vers le Nord, les villages de Beaulieu et d’Argentat sur les bords de la Dordogne vous charmeront par leurs toits de lauze typiquement corréziens. Ils sont aussi célèbres comme sites pour la pêche à la mouche. Vers l’Ouest, on ne manquera pas de visiter Collonges la Rouge, premier village de caractère de France, mais aussi Curemonte avec ses trois châteaux alignés sur un promontoire. Sans parler de Rocamadour et du gouffre de Padirac qui sont à peine distants de 20 kms on pourra flâner dans les rues de Carennac dont le charme est indubitable, visiter la forteresse de Calstelnau, le merveilleux château de Montal ou simplement faire ses courses dans les vieux quartiers de Bretenoux ou St Céré. A signaler d’ailleurs dans cette dernière ville mais aussi disséminé dans les grands monuments de cette région un festival de musique qui a désormais acquis ses lettres de noblesse.